Notre personnalité change-t-elle au cours de la vie ?

Des enfants anxieux qui se transforment en leaders charismatiques, des boules de nerfs qui deviennent profs de yoga, des phobiques alimentaires qui finissent à Top Chef…, tout cela existe. Mais, ce n’est pas la règle ! Selon la plupart des études, les traits de personnalité restent plutôt stables dans le temps. Mais jusqu’à quel point ? Dans ce qui apparaît comme l’étude la plus longue jamais menée en matière de personnalité, une équipe de chercheurs écossais a retrouvé, soixante-trois ans plus tard, des personnes testées en 1950, alors qu’ils avaient 14 ans…

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°293

Publié dans Actualités de la recherche | Laisser un commentaire

Des décisions sous influence

Opteriez-vous pour un jeu qui vous offrirait de bonnes chances de gagner une petite somme d’argent ou plutôt un autre où vous pourriez toucher le gros lot, mais avec une probabilité moindre ? C’est à ce type de questions que des chercheurs de l’Inserm ont invité 56 volontaires à répondre. Ils ont ainsi pu mesurer leur degré de prudence/prise de risques. Les participants étaient ensuite confrontés aux choix d’un personnage fictif, soit plus aventureux soit plus frileux qu’eux. Lorsqu’ils repassent les tests une deuxième fois, leurs décisions ont légèrement évolué, se rapprochant de celles du personnage fictif. Les chercheurs parlent d’un biais de contagion sociale. Inconsciemment, nous aurions donc tendance à aligner nos décisions sur celles des autres. Et ce d’autant plus que notre incertitude est grande…

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°293

Publié dans Actualités de la recherche | Laisser un commentaire

L’art et la manière de clamer ses exploits

Vous venez de gagner une petite somme au Loto. Que faites-vous ? Vous vous précipitez pour raconter la bonne nouvelle à vos proches, vous vous en vantez devant vos collègues, vous la publiez sur les réseaux sociaux ou vous savourez votre victoire en toute discrétion ? Mille et une façons d’annoncer une bonne nouvelle qui en disent long sur vous, selon des psychologues américains. Ils ont testé la réaction de 250 étudiants qui ont été soumis à huit scénarios hypothétiques…

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°293

Publié dans Actualités de la recherche | Laisser un commentaire

Les pièges de l’empathie

Entretien avec Serge Tisseron

Pour le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron, l’empathie est de plus en plus menacée par des manipulateurs de tous bords. Politiques, publicitaires, managers, extrémistes religieux…, tous seraient tentés de détourner la compassion pour autrui à leur propres fins.

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°293

Publié dans Entretiens | Laisser un commentaire

Pourquoi avons-nous tendance à crier à l’injustice ?

Quand la biscotte tombe, il y a toujours plus de chances qu’elle tombe du côté beurré que de l’autre ! C’est la fameuse loi Murphy. Réalité ou perception biaisée ? C’est cette dernière option que privilégie une équipe de chercheurs américains. Ils illustrent ce biais par la métaphore du vent de face/vent de dos. Quand nous roulons à vélo, nous nous rendons plus facilement compte du vent de face qui nous empêche d’avancer, alors que nous sous-estimons le vent de dos qui nous fait rouler plus vite. Pour les chercheurs, dans la vie de tous les jours, c’est pareil…

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°292

Publié dans Actualités de la recherche | Laisser un commentaire

Deux ans et déjà altruistes !

Dès leur plus jeune âge, les enfants aiment rendre service à leurs parents. Ils se précipitent pour ramasser les clés que vous venez de faire tomber, adorent vous faire goûter leur compote et vous prêteront même leur jouet préféré, si vous le leur demandez. Pourquoi ? Seraient-ils des altruistes nés ou y a-t-il autre chose qui anime cette générosité ?

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°292

Publié dans Actualités de la recherche | Laisser un commentaire

Le syndrome de Calimero

« C’est vraiment trop injuste ! », répétait inlassablement Calimero. Ce poussin noir à la coquille d’œuf sur la tête qui adore se lamenter à longueur de journée a inspiré le psychologue et psychanalyste Saverio Tomasella. Des Calimero, nous en connaissons tous dans notre entourage. En général, ils nous agacent bien plus qu’ils appellent l’empathie. Leurs gémissements incessants nous paraissent souvent exagérés ou sans fondement. Plutôt que de les consoler, on a tendance à les fuir. Mais pour S. Tomasella, la plainte des Calimero cache des injustices bien plus profondes : des expériences infantiles malheureuses dont ils n’ont jamais pu parler…

Retrouvez cet article dans Sciences Humaines n°292

Publié dans Livres | Laisser un commentaire